Skip links

Savoir prendre du temps pour souffler en tant que parents

L’arrivée d’un enfant bouleverse ou bouleversera prochainement votre quotidien. Entre la cuisine, le ménage, le travail, les enfants etc. il est normal de ne plus savoir où donner de la tête. Très souvent les parents oublient de prendre du temps pour eux ou pour leur couple. Mais il ne faut surtout pas négliger ces moments précieux ou se sentir coupable de prendre du temps pour soi et apprendre à déculpabiliser ! 

Faire des pauses et lâcher prise

En tant que parent, on a tendance à essayer de combler chaque moment libre par une activité que l’on juge utile. On cherche à être le plus productif possible ! On fait une, deux, trois choses en même temps, qu’au final on fait mal. Il faut donc les refaire et cela représente une perte de temps énorme. À force de se laisser aucun répit on peut arriver à un point où psychologiquement on craque. Vous allez alors vous sentir à bout, fatigué, contrarié et complètement dépassé. Chaque action vous semblera insurmontable et donc vous serez épuisé.

Il faut savoir qu’en fonctionnant ainsi vous allez dépenser toute votre énergie mais votre corps et votre mental n’auront pas le temps de se régénérer. Sans énergie aucune personne ni objet ne peut correctement fonctionner. Il faut donc recharger la batterie.

Alors n’hésitez pas et faites en moins, lâchez prise pour votre bien et celui de votre entourage. 

Vous n’êtes pas égoïste si vous prenez du temps pour vous !

Le plus gros frein à “prendre du temps pour soi » est le fait de passer pour une personne égoïste et le jugement des autres, comptent beaucoup. Rappelez-vous que vous êtes la personne qui passe le plus de temps avec vous. Et pourtant si vous y réfléchissez bien, combien de temps vous accordez vous dans la semaine pour prendre soin de vous ?

Pour pouvoir bien s’occuper des autres, il faut d’abord apprendre à s’occuper de soi. Si vous êtes épanoui et heureux, cela aura des répercussions positives sur vos enfants. Au contraire, si vous êtes dans un état de stress, vous n’allez pas pouvoir offrir un environnement stable à votre enfant (ou votre conjoint(e)) pour son épanouissement.

Alors stop, vous n’êtes pas égoïste en vous accordant quelques moments pour vous ! Bien au contraire ! Et qu’importe ce que les autres en pensent.

Quoi que nous fassions, nos faits et gestes seront commentés et critiqués. Pour certaines personnes c’est difficile à supporter surtout quand l’entourage se permet de juger le rôle de parent. 

 

 

“Un parent qui fait une activité pour lui n’est pas dévoué à son enfant.” FAUX

L’important est de vous demander si vous préférez donner l’impression d’être un bon parent ou être un parent au top ! Sachez que les autres ne connaissent pas votre quotidien et ne voient que partiellement vos actions, ils ont donc leur propre interprétation. Ce que les autres pensent ne définit pas qui vous êtes !

Nos petites solutions pour souffler un peu

    • Sortez entre amis

Quelquefois cela fait du bien de sortir boire un verre avec des amis le temps d’une soirée, d’aller faire une partie de bowling ou de regarder un film. Mettez-vous d’accord avec votre conjoint : si l’un sort, l’autre garde le petit bout de chou. N’oubliez pas également de faire des petites sorties en amoureux. 

Maintenant que les bars et restaurants sont de nouveau ouverts, profitez-en !

    • Apprenez à déléguer

Arrêtez de penser que vous avez des supers pouvoirs et apprenez à déléguer. Nous sommes sûrs que mamie, papi ou tonton, tata seraient heureux de s’occuper le temps d’un après-midi ou d’une soirée de votre petit colibri. 

Une étude américaine a révélé que le temps de travail d’une femme au foyer est de 94 heures par semaine, donc si vous êtes dans cette situation raison de plus pour déléguer et prendre du temps pour vous !

    • Autorisez vous une grasse matinée le week-end

Bien sûr, par grasse matinée nous ne parlons pas de 10h-12h. Mais vous levez 30 min plus tard que d’habitude c’est déjà bien. Vous avez toutes les nuits, où votre nourrisson vous a piqué de précieuses heures de sommeil, à récupérer. Dorénavant le week-end laissez le se réveiller en douceur et profitez, vous aussi, de ce temps supplémentaire ! 

D’ailleurs s’il gazouille un peu le matin et qu’il ne vous voit pas arriver directement, il y a de fortes chances pour qu’il se rendorme…. À vous la grasse matinée (ou presque)!

    • Relativisez

Votre enfant pleure, crie, boude ? Soyez heureux cela veut dire qu’il a déjà sa petite personnalité et qu’il s’affirme. Votre enfant casse le vase du salon ? Heureusement il n’y a rien de grave, pas de blessé, ce n’est que matériel. En pensant de cette façon vous relativiserez et prendrez du recul sur chaque chose. Vous serez alors moins touché et les petits tracas de la vie ne hanteront plus vos pensées.

Rappelez-vous, vous n’êtes pas surhumain et la perfection n’existe pas ! Et oui, des erreurs on en commet tous. Il suffit de savoir les accepter, les reconnaître pour mieux rebondir et avancer. 

Prenez le temps de pratiquer une activité sportive, vous promener, faire un soin, vous évader avec un livre, faire une activité manuelle ou écouter un cours de méditation pour trouver le bon équilibre dans votre quotidien.

 

Pauline FAYSSAUD